Animaux

La Bouledogue français, un dur au cœur tendre

La bouledogue français, molosse de petite taille à l’affection exubérante, peut se vanter d’avoir été le favori des aristocrates, des artistes comme des mauvais garçons.

Bouledogue français

« Je ne veux pas un chien, je veux un bouledogue », écrivait Colette. Toby, digne représentant de la race, sera l’un des personnages principaux de ses Dialogues de bêtes. Toulouse-Lautrec le peint, Mistinguett, Joséphine Baker et, plus tard Yves Saint-Laurent s’en entichent. Toutes les dames de la Belle Époque veulent être accompagnées d’un bouledogue français lors de leurs promenades ; il est le favori des aristocrates, roi d’Angleterre et tsar de Russie compris.

En pourtant, avant d’être propulsé en haut des hit-parades, de devenir l’égérie du Tout-Paris, ce petit animal puissant, à l’ossature solide, aux yeux ronds et malins, aux oreilles droites de chauve-souris et au nez écrasé, était très répandu dans les faubourg et sur les « fortif’ », au cœur des quartiers populaires.

 Un titi 100% parisien

Le bouledogue français est un vrai Parigot. « Apparu » au milieu du XIXe siècle, il serait en fait le métissage entre un bulldog anglais (notamment le toy bulldog, apprécié des denteliers de Nottingham), des chiens aux caractéristiques proches comme le doguin ou le carlin, et quelques ratiers croisés ça et là…

Il veille sur les entrepôts des Halles et les abattoirs de La Villette, les cochers l’utilisent pour chasser les rongeurs, les prostituées et les mauvais garçons en font leur garde du corps. Les combats de chiens sont à l’époque un divertissement très apprécié et les bouledogues ont l’habitude d’en découdre place du Combat, rebaptisée à la Libération place du Colonel Fabien. Interdites en 1885, ces joutes continueront clandestinement jusqu’au début du XXe siècle.

Il est indéniable en tout cas que la race s’est concrétisée et stabilisée à Paris. Ce sera l’occasion de franciser son nom. Il devient le bouledogue français. Les amateurs disent simplement « boule ». En 1898, la race est officiellement reconnue. Élevé et forgé pour être un combattant sans merci (on disait de lui qu’il ne lâchait jamais prise), au fil du temps, sa férocité a laissé place à une solide réputation de chien de compagnie fidèle, drôle, curieux, à l’affection débordante.

Les plus

  1. Le bouledogue français est un chien de famille, facile à vivre, en ville comme à la campagne, avec des enfants et d’autres animaux.
  2. C’est un chien de compagnie par excellence, très fidèle à ses maîtres en toutes circonstances.
  3. Il vit très bien en appartement à condition de le sortir régulièrement pour qu’il puisse se dépenser à sa guise. Ceci étant, il sait s’adapter au rythme de vie de son maître : jeu effréné ou tranquillité absolue.
  4. Son caractère est joyeux et sociable. Jamais un grognement n’est à déplorer. C’est un hyper affectif qui ne demande qu’affection et câlins. Il ronronne quand on le caresse. Il aime faire le clown, mais est aussi capable de se transformer en chien tranquille et paisible.

Les moins

  1. Le bouledogue français a un caractère affirmé qui peut le rendre parfois possessif avec ses maîtres et dominant avec les autres chiens. Son éducation dès le plus jeune âge est donc primordiale.
  2. Comme tous les chiens dits brachycéphales (crâne raccourci et nez écrasé), il peut présenter des difficultés respiratoires. Cela se traduit par des ronflements et une intolérance à la forte chaleur.
  3. Il dispose d’une musculature solide, mais peut être fragile au niveau des vertèbres qui se calcifient assez tôt, le rendant éventuellement aux hernies discales. On préfèrera un dos pas trop court.
  4. Attention, il ne sait pas nager !

Deux questions, deux réponses sur les bouledogues français

Pourquoi les chiens lèvent-ils la patte pour uriner et pas les chiennes ?

Il s’agit d’un comportement de marquage territorial (induit par l’hormone sexuelle mâle, la testostérone). Le chien lève la patte et, en marquant de son odeur un arbre, il adresse un message olfactif à ses congénères mâles : « Ici, c’est chez moi ! « . Comme le chien urine en levant la patte plus ou moins à la hauteur de son garrot, c’est aussi une manière d’indiquer aux autres sa taille approximative.

Mon beagle de 3 ans que j’adore n’a qu’un seul défaut : une haleine épouvantable. Que faire pour rendre ses léchouilles moins repoussantes ?

Dans la majorité des cas, la mauvais haleine est due à des problèmes de tartre (plaque dentaire et prolifération bactérienne). Le seul moyen pour se débarrasser efficacement du tartre consiste en un détartrage puis à l’utilisation de traitements préventifs ralentissant l’apparition de la plaque dentaire.

Vous pouvez éventuellement frotter les dents de votre chien une fois par semaine avec une compresse humide légèrement imbibée de bicarbonate de soude, afin de désintégrer le tartre déjà présent. Cette solution ne sera efficace que si votre chien présente très peu de tartre. Dans le cas contraire, la solution passe d’office par la case détartrage chez votre vétérinaire !

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Luciemakeupaddict |
So' Bijoux |
Vide chez Nat |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lifeisjuststyle
| Moins 6kg pour Août 2016......
| Malledesfilles